COVID-19

Mises à jour

Historique

Les origines de Saint-Hyacinthe remontent à la concession, en 1748, d’une vaste seigneurie le long des rives de la Yamaska. À la fin du 19 ͤ siècle, la cité menée par le seigneur Jacques-Hyacinthe Simon Delorme devient un important centre de formation dans le domaine agroalimentaire, une vocation qui ne s’est jamais démentie. La prospérité de Saint-Hyacinthe transparaît d’ailleurs dans les nombreuses maisons historiques de style victorien qui jalonnent ses rues. La ville abrite de magnifiques joyaux, dont le doyen québécois des marchés publics toujours en activité.

Au cœur de la Montérégie et à proximité de Montréal, Saint-Hyacinthe est la ville-centre d’une vaste région agricole. Reconnue depuis belle lurette comme capitale agroalimentaire du Québec, on y retrouve une concentration exceptionnelle d’institutions d’enseignement, de laboratoires de recherche et d’industries liées à l’agroalimentaire. Elle détient, depuis 1993, le titre de Technopole agroalimentaire et fait partie de l’Association internationale des parcs scientifiques; cette reconnaissance constitue alors une première au Canada. En 2002, le gouvernement du Québec confirme son statut de « Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale »; ce qui ouvre des perspectives fort intéressantes de développement pour l’avenir.

Découvrez l’histoire complète et le patrimoine de Saint-Hyacinthe en visitant notre section sur l’histoire de Saint-Hyacinthe.